Zoom sur... le projet CARDIE : "Agir pour construire son projet d'avenir"

Présentation du projet « Agir pour construire son projet d’avenir : théâtre, éloquence et sciences cognitives » au lycée de la mer de Gujan-Mestras (33).
Projet retenu aux Journées Nationales de l'Innovation !

Et toi, tu la vois comment ta vie dans 10 ans?

Un projet accompagné par la recherche

« Agir pour construire son projet d’avenir : théâtre, éloquence et sciences cognitives ». Au lycée de la mer de Gujan-Mestras, notre objectif est de permettre à chacun de s’autoriser à rêver, à être libre de ses choix, à croire en son plan A.

Nos moyens ? Privilégier coopération entre pairs, classe renversée, enseignement horizontal et utilisation des arts de la parole et des sciences cognitives.

Notre ambition ? Leur permettre de se connaître et de prendre confiance en eux... Une prise de conscience en faveur de leur avenir.

L’orientation demeure un mot anxiogène pour les enfants. Diffusée de façon verticale, elle est en outre chargée de préjugés sur les « filières » ou « spécialités » qui ouvriraient plus de portes que d’autres. L’élève peine à trouver sa place et à faire ses propres choix de façon éclairée. « Il y a beaucoup de choses à retenir », « J’ai peur de me tromper » « J’ai peur de la rater ». L’orientation, telle qu’elle est envisagée aujourd’hui, c’est trouver LA voie de leur avenir. « Qu’on me demande à 14 ans de savoir ce que je vais faire toute ma vie, cela m’angoisse ». Pression, peur de l’échec... L’orientation, c’est une crainte, une anxiété, « C’est rester bloquée dans la case où je suis ».

Par le jeu théâtral, les sciences cognitives, l’échange, un parcours réfléchi et construit autour de l’élève de la seconde à la terminale, notre objectif est de partir de leur « moteur », de ce qui les motive et leur donne envie d’avancer, de ce qui est réellement important pour eux, et de leur permettre d’exprimer et valoriser ce cheminement. « Notre objectif est de repenser une orientation dont l’élève est le centre » expliquent Mmes Gibert, Jaulin et Riondet, enseignantes porteuses du projet. La nécessaire cohésion des différents acteurs de la communauté éducative n'est rendue possible que grâce à l'implication importante de la direction, M. Laluque, proviseur, Mme Kosmicki et M. Bouquin, proviseurs adjoints, dans le pilotage du projet.

Notre participation à la conférence de comparaison internationale du CNESCO en novembre 2018 et les enjeux majeurs de la réforme du lycée, nous ont confortés dans la nécessité de mener ce type de travail. La Cardie, en nous mettant en relation avec Eric Dupuy, enseignant chercheur en sciences de l’éducation à l'Inspe de Bordeaux, nous a permis de travailler au plus près de l’élève. Grâce à son réseau, elle a fait connaître notre projet et nous serons heureuses de représenter l’académie à la prochaine journée nationale de l’innovation. Les conférences et ateliers que nous aurons la chance d’y suivre seront un enrichissement essentiel pour nos pratiques.

Au final, en cette période décisionnelle, les retours sont encourageants : « Ca m’a aidée à prendre confiance en moi et à être moins anxieuse face à l’orientation » (Chloé) « Je pense que la priorité pour quelqu’un c’est d’être heureux au final, et que c’est mieux de prendre un bon chemin dès le départ » (Pierre Alexandre)

Le projet en vidéo

Point de vue

Interview de Bertrand Laluque, Proviseur au lycée de la mer de Gujan-Mestras :

Quel a été l’apport à votre avis de l’intégration de ce projet dans les projets innovants de la Cardie ?

L’accompagnement du projet par la Cardie nous a permis d’ouvrir les perspectives, par un apport de ressources et le soutien d’un regard réfléxif. Il est une impulsion pour un travail à l’échelle du lycée, et se décline pour toutes les filières (générales, technologiques et professionnelles). La mise en contact de nos équipes avec un enseignant chercheur, et d’autres équipes porteuses de projets innovants a été source d’enrichissement et nous a permis d’affiner le projet pour accompagner l’élève au plus près.

Qu’est ce qui vous paraît important dans la gestion d’un projet innovant ?

Pour que l’innovation ne reste pas enfermée dans un petit cercle et puisse perdurer et s’épanouir, la collaboration entre l’ensemble des acteurs concernés est importante plus que tout . Il est essentiel que dès la construction du projet, avant même sa saisie sur Perceval, nous ayons pu échanger et nous coordonner. Par la suite, la mesure des résultats, affinée par l’aide de l’enseignant-chercheur, nous permettra d’ajuster les actions mises en oeuvre afin d’orienter chaque élève au plus près de ses aspirations et de ses compétences. En attendant, l’impact très positif de la classe renversée entre les secondes et les terminales qui ont pu témoigner de leur propre évolution grâce à ces outils est déjà un indicateur très encourageant.

Le pilotage d’un projet innovant est-il le même que pour tout projet ?

Un projet innovant n’a pas vocation à rester dans la classe. Le pilotage d’un projet innovant est primordial si on veut lui permettre de rayonner sur l’ensemble des acteurs de la communauté éducative, pour que d’une équipe moteur, compétente et motivée puissent se généraliser des pratiques en faveur de l’élève et pour faire bouger des habitudes parfois ancrées depuis des années. C’est un travail de longue haleine.

Comment valorisez-vous les projets innovants menés dans le lycée et quel rôle pour la Cardie ?

Tout projet est valorisant en soi pour les élèves et mériterait d’être connu plus largement. Mais en matière d’innovation en effet, le « faire savoir » prend une place prépondérante dans la diffusion du « savoir faire ». L’aide de la Cardie nous a été précieuse. Le projet a été présenté sur les différents canaux du rectorat (blog de la Cardie, site), et l’équipe porteuse a bénéficié d’apports nouveaux par des rencontres et ateliers lors des journées académiques de l’innovation. Sa participation aux journées nationales de l’innovation nous ouvre de nouvelles perspectives.Je profite d'ailleurs de cette interview pour remercier Mmes Gibert, Jaulin et Riondet, porteuses du projet, pour leur implication.