Education à la défense et trinôme académique

Le Protocole interministériel de mai 2016 rappelle l'importance de l'enseignement de défense, pour faire vivre et ressentir aux élèves les valeurs républicaines et démocratiques.

Faire vivre l'esprit de défense dans les établissements

Le Trinôme de l'académie de Bordeaux

trinome de l'académie de Bordeaux: Mme la rectrice de l'académie de Bordeaux, Le général OGZDS SO, le Président de l'association des auditeurs de l'IHEDN en Aquitaine

Structure de concertation et d'organisation déconcentrée, le trinôme permet d'organiser un travail en réseau et coordonne le dossier Education à la défense au niveau de l'académie. Le dernier protocole signé par les ministres chargés de l'éducation, de la défense et de l'agriculture le 20 mai 2016 réaffirme le rôle des trinômes académiques. Placé sous l'autorité de la rectrice, le trinôme de l'académie de Bordeaux regroupe à ses côtés le représentant du ministère des Armées (OGZDS SO) et le représentant de l'association régionale des auditeurs de l'IHEDN (Aqui-Ihedn)

Les trinômes ont fêté leur trentième anniversaire en 2017. L'engagement formulé en 1982 par les ministres de la Défense et de l'Education nationale Charles Hernu et Alain Savary, dans le premier protocole « défense éducation nationale », reste pleinement d'actualité : "La mission de l'éducation nationale est, d'assurer sous la conduite des maîtres et des professeurs, une éducation globale visant à former des futurs citoyens responsables, prêts à contribuer au développement et au rayonnement de leur pays (...). L'éducation est un acte global qui n'est pas réductible aux activités scolaires, l'esprit de défense est une attitude civique qui n'est pas limitée aux activités militaires. "

Ce partenariat vise à obtenir des résultats tangibles dans quatre domaines :

  • les connaissances, les compétences et les capacités attendues en matière de défense et de sécurité nationale des enseignants grâce à la formation initiale et continue ;
  • les connaissances, les compétences et les capacités attendues des élèves dans le cadre des programmes scolaires et en premier lieu ceux qui constituent le « socle commun » et la promotion des valeurs qui fondent l'esprit de défense et de sécurité nationale ;
  • l'approfondissement de cet enseignement dans le cycle supérieur ; 
  • la reconnaissance et l'encouragement de l'engagement des jeunes, des enseignants et des autres personnels de la communauté éducative.

Le trinôme académique met ainsi en place des actions de formation et de sensibilisation de nature à inciter les enseignants à monter des projets de promotion de l'esprit de défense, et à favoriser les initiatives dans l'enseignement de la culture de défense et de sécurité. Il accompagne aussi les demandes de subvention pour ces projets et aide à la formation des enseignants et des cadres de l'éducation nationale à la culture de défense. 
Le dernier livre blanc sur la Défense et la Sécurité nationale rédigé en 2013 évoque l'importance de ces actions en direction des enseignants et des élèves.

Les Classes Défense et Sécurité globales (CDSG) dans l'académie de Bordeaux 

Les CDSG sont une déclinaison concrète du "parcours de citoyenneté" et une traduction de la façon dont l'enseignement de défense peut se faire au collège et au lycée.  Elles sont aussi adossées aux parcours de l'élève et s'appuient sur les programmes (notamment ceux d'histoire, géographie et EMC). Les CDSG sont un outil supplémentaire qui concourt à la formation de la personne et du citoyen, en soulignant le sens de l'engagement dans la durée et en préparant son orientation future.

Créées en 2005, les CDSG n'ont cessé de se développer. Institutionnalisé et intégré officiellement dans le Protocole interministériel de 2016, le dispositif comprend aujourd'hui 48 classes dans l'académiedont 3 en éducation prioritaire. L'académie de Bordeaux compte parmi elles 13 classes Prodef, positionnées dans des lycées professionnels.  A noter que le déploiement continue puisque 9 projets sont en cours. Une trentaine d'unités militaires (gendarmerie et Délégations Militaires départementales comprises) parrainent à ce jour une classe.

  • Sur le principe, une classe défense et sécurité globale est un projet pédagogique interdisciplinaire formalisé par une progression et un dispositif souple, qui peut s'adresser à une classe constituée, s'adosser à une option "sécurité -défense", s'inscrire dans des EPI ou dans l'enseignement de défense.
  • L'unité à la base du parrainage peut être une unité militaire (régiment de l'armée de terre, base aérienne ou navale, bâtiment de guerre...), une unité de gendarmerie, ou un acteur de la sécurité (police, pompiers, sécurité civile...).

Il n'est pas nécessaire que l'unité marraine soit co-localisée avec l'établissement ou la classe mais il importe de maintenir des liens forts par la visite au moins une fois dans l'année de l'unité, et une participation à des cérémonies patriotiques et des commémorations (8 Mai, 18 Juin, 11 Novembre). La délégation académique à l'action culturelle (DAAC) peut être sollicitée et propose des parcours mémoires pour les élèves des CDSG avec le soutien du trinôme académique. 

Une vidéo présentant les CDSG par la Direction du Service national et de la jeunesse (DSNJ) du ministère des Armées:

S'adresser au référent académique Défense et trinôme pour tout projet. Le modèle de convention  proposé ci dessous est souple et adaptable. 

Les rallyes citoyens dans l'académie de Bordeaux

Les 5 départements de l'académie de Bordeaux proposent au moins un rallye citoyen. Chaque année, les rallyes rassemblent les établissements, collèges et lycées. Les trinômes des académies de Bordeaux, Poitiers et Limoges choisissent un thème de réflexion commun : "Prévenir et gérer les risques". Dans chaque département, les équipes obligatoirement paritaires et mixtes rivalisent d'ingéniosité et de solidarité sur un parcours constitué de nombreuses étapes sur les stands des partenaires. Les épreuves sont autant physiques qu'intellectuelles. 

Pour en savoir plusles-rallyes-citoyens-au-camp-de-souge-edition-2021-123632

Demander une subvention à la CICP (DPMA)

A télécharger, elle est remplie par l'équipe éducative, validée et transmise complète avec les pièces demandées  vers les référents académiques Défense et trinôme , Mémoires et citoyenneté, Prodef ou vers la DSDEN concernée. Un avis sera porté par l'Autorité académique et le dossier sera envoyé à la DPMA/ BAPI pour être instruit par la CICP (commission interministérielle de coopération pédagogique), réunie quatre fois par an et composée de représentants des trois ministères concernés (Education nationale Jeunesse et sports, Agriculture et alimentation, Armées). 

Dans ce cadre, les projets présentés à la CICP doivent s'inscrire dans une ou plusieurs des thématiques suivantes :

la mémoire des conflits contemporains (période allant de 1870 à nos jours, OPEX  - opérations militaires extérieures de la France - comprises) ;

le patrimoine des armées (patrimoine immobilier, lieux de mémoire, musées, archives écrites, audiovisuelles et musicales, instruments scientifiques et armements, etc.) ;

l'éducation à la citoyenneté et le lien armée-jeunesse (à travers par exemple la visite d'unités militaires, le partage d'expériences sur les métiers de la défense, une participation aux cérémonies commémoratives locales ou nationales, etc.)

le trinôme de l'académie de Bordeaux au Panthéon

La CICP apporte une attention particulière aux projets en lien avec le programme commémoratif de l'année (grands anniversaires, cérémonies traditionnelles) ainsi qu'à ceux s'inscrivant dans le cadre des appels à projets qui sont lancés chaque année par le ministère des armées.

Les appels à projets de l'année en cours sont disponibles sur la plateforme d'enseignement de défense "Educ@def"