France Relance : plan de rénovation énergétique des bâtiments de l'Etat

Logo - France Relance

Dans le cadre de France Relance, des universités, des CROUS, des logements étudiants ...vont bénéficier du plan national de rénovation énergétique .

2,7 milliards d'euros investis pour la rénovation énergétique des bâtiments de l'Etat

Lors de la conférence nationale de l’immobilier public (CNIP), qui s’est tenue le 14 décembre 2020, le premier ministre, qui l'a présidée en la présence de plusieurs ministres dont la ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, a annoncé dans le cadre de France Relance la sélection de 4 214 projets (pour 2,7 milliards d’euros) de rénovation énergétique de bâtiments de l’État. Ces bâtiments sont utilisés par les administrations de l’Etat ou par des opérateurs de l’Etat tels que par exemple les universités, les organismes de recherche ou les CROUS.

Chaque projet a été sélectionné au regard de deux critères essentiels : sa performance énergétique (amélioration du bilan carbone) et sa capacité à être très rapidement réalisé pour favoriser la relance des économies locales et du secteur du bâtiment.

Dans les enjeux de transition énergétique, le secteur du bâtiment joue un rôle primordial. Ces projets contribueront à l’atteinte des seuils de réduction des consommations d’énergie imposés par le décret « tertiaire » (réduction de 40% avant 2030, 50% avant 2040 et 60% avant 2050). Ils participeront également à l’amélioration de la qualité d’accueil et de réception des usagers, ainsi que des conditions de travail des agents de la fonction publique. Ils génèreront de significatives économies budgétaires pour les gestionnaires des bâtiments et contribueront à la maîtrise des charges locatives dans le logement étudiant. 

Les services de l’Etat et ses opérateurs se sont engagés à mettre très rapidement en œuvre ces projets :  les marchés de travaux devront tous être notifiés avant fin 2021 et les travaux devront être achevés avant fin 2023.

222 millions d'euros investis en Nouvelle-Aquitaine

En Nouvelle-Aquitaine, ce sont 336 projets qui ont été sélectionnés, pour un montant global de près de 222 millions d’euros. Tous les départements de la région sont concernés par des projets lauréats. Le montant moyen des projets est de 0.7 M.€, ce qui offre une bonne accessibilité aux artisans, TPE et PME.

Par ailleurs, cet investissement fera levier sur l'emploi : on estime que sur la région Nouvelle-Aquitaine, il peut permettre la création d’environ 1 000 emplois sur 2021-2023. Il va également permettre de renforcer les compétences d'une filière d'avenir du secteur du BTP, celle de la rénovation énergétique.

Avec une réduction d’environ 25 millions de kWhef/an prévue à l'issue des travaux, l'investissement de France Relance permettra de réduire considérablement les émissions de CO2 et l'empreinte carbone du parc immobilier de l'Etat en Nouvelle-Aquitaine.

Les investissements concernent un champ large de bâti et d’usagers :

  • 90 M.€ concernent des bâtiments de bureaux des services de l’Etat (préfectures, rectorats, commissariats, gendarmeries, centres des finances publiques, tribunaux, etc.), les agents qui y travaillent et le public qu’ils reçoivent ;
  • 82 M.€ concernent des bâtiments d’enseignement supérieur et de recherche (universités, grandes écoles, organismes de recherche…), les étudiants, les chercheurs et les personnels qu’ils accueillent ;
  • 50 M.€ concernent les bâtiments des CROUS au service des étudiants (restauration et logement étudiant).

Les travaux qui vont être engagés visent essentiellement à améliorer :

  • l’isolation des bâtiments : notamment des parois extérieures, toits terrasse et plancher bas sur locaux non chauffés ; la performance et le confort thermiques et acoustiques des bâtiments : remplacement des fenêtres et panneaux vitrés pour des modèles plus performants à faible émissivité ;
  • remplacement des systèmes de chauffage et de ventilation, amélioration de la gestion centralisée des équipements pour optimiser leur fonctionnement. ;
  • l’autonomie énergétique des bâtiments, notamment du point de vue des énergies renouvelables (par exemple : mise en place de pompes à chaleur, panneaux solaires photovoltaïques, géothermie, recours à la biomasse) ;
  • le confort d’été en recourant à des dispositifs passifs ;
  • la performance et le confort visuel en remplaçant des luminaires classiques par des luminaires LED.

La mise en oeuvre du plan par la région académique Nouvelle-Aquitaine

Le rectorat de région académique Nouvelle-Aquitaine est concerné à plusieurs titres sur cet appel à projets.

Le rectorat de région a d’abord été service instructeur des 175 projets déposés par les universités, les organismes de recherche et les CROUS de la région, pour un montant total de 280 M.€. 96 projets ont finalement été sélectionnés par la CNIP, pour un montant de 132 M.€ :

  • 82 M.€ concernent des bâtiments d’enseignement supérieur et de recherche :
    • Université de Bordeaux (31 projets ; 51 M.€)
    • Université de Bordeaux Montaigne (2 projets ; 1,4 M.€),
    • Université de Poitiers (6 projets ; 5,5 M.€),
    • Université de Limoges (11 projets ; 8 M.€),
    • Université de Pau et des Pays de l'Adour (9 projets ; 3,2 M.€) ;
    • Ecole nationale des arts et métiers (4 projets ; 0,05 M.€) ;
    • Bordeaux sciences agro (2 projets ; 5,6 M.€) ;
    • Ecole nationale d’architecture et du paysage de Bordeaux (2 projets ; 2,1 M.€) ;
  • Organismes de recherche :
    • INSERM (2 projets ; 2M.€)
    • CNRS (3 projets ; 1,8  M.€)
    • INRAE (10 projets ; 1,3 M.€).
  • 50 M.€ concernent des résidences étudiantes ( 40 M.€ ) et des restaurants universitaires ( 10 M.€ )
  • CROUS de Bordeaux Aquitaine (8 projets ; 44 M.€) 
  • CROUS de Poitiers (6 projets ; 6 M.€).

Le rectorat est désormais en charge du suivi opérationnel et budgétaire des 76 projets sélectionnés des 5 universités et des 2 CROUS pour un montant de 120 M.€.

Le rectorat est enfin concerné en tant que porteur de projets de rénovation thermique de bâtiments occupés par ses agents sur la région. Cinq de ses projets ont été sélectionnés pour un montant total d’environ 3 M.€ : rénovation thermique du bâtiment Carayon, à Bordeaux ; rénovation thermique du bâtiment hébergeant le CIO et deux circonscriptions IEN, à Bayonne ; remplacement de luminaires et d’équipements de comptage dans deux bâtiments du rectorat de Poitiers ; remplacement d’équipements dans le bâtiment du CIO de Pauillac; reconstruction du local d'archives du rectorat de l'académie de Bordeaux.