De nouvelles dispositions pour le BAFA

25 nouvelles mesures ont été annoncées par Sarah El Hairy, concernent notamment le BAFA. L'âge minimum pour le passer bascule à 16 ans, et les délais pour l'obtenir seront raccourcis.

Les Assises de l’animation ont été lancées par Sarah El Haïry le 24 novembre 2021 afin de répondre aux profondes difficultés rencontrées par le secteur périscolaire et extrascolaire. En effet, à la rentrée scolaire 2021, 80 % des opérateurs (collectivités territoriales et associations) ont connu des difficultés de recrutement. 50 000 postes sont non-pourvus et à pourvoir sur l’année scolaire 2021-2022. Entre 2011 et 2019, le nombre de BAFA délivrés par an a été réduit de 20 % et, cet été, des séjours ont été annulés non pas par faute d’enfants inscrits mais faute d’encadrants.

La crise sanitaire a renforcé la pénurie, mais la perte d’attractivité a des sources plus profondes : les jeunes se détournent de ces métiers qui leur semblent intéressants mais peu valorisés, peu rémunérés, avec des temps de travail morcelés et manquant de perspectives d’évolution.

Peu visible, ce secteur est pourtant essentiel aux familles : accueil des enfants le matin, cantine le midi, étude le soir, centre de loisirs le week-end et colonies pendant les vacances, les personnels de l'animation sont en charge des enfants quotidiennement, dans de nombreux temps cruciaux. Les périodes de confinement ont montré la contribution indispensable des animateurs à la continuité de la vie de la Nation.

A l’issue de trois mois de travaux avec les représentants des collectivités territoriales, des organisations professionnelles et des associations employeuses du secteur de l’animation socio-éducative), Sarah El Haïry a présenté ce 22 février le plan "Pour un renouveau de l’animation en accueils collectifs de mineurs" qui comprend 25 mesures pour un investissement total de 64 millions d’euros. Parmi ces mesures retrouvables dans le dossier de presse ci-contre, plusieurs concernent le BAFA.

Abaissement à 16 ans de la formation BAFA

L’âge minimum d’entrée en formation sera abaissé à 16 ans à compter du 1er juillet 2022. La limite d’âge sera ainsi alignée sur les autres dispositifs d’engagement. Cet abaissement permettra également d’attirer plus d’adolescents déjà engagés dans des associations locales et de créer une continuité avec le SNU, moment de découverte de l’engagement.

Raccourcissement du délai d'obtention du BAFA

Sans toucher à la formation elle-même, les jurys placés sous l’autorité des services de l’État qui se réunissaient jusqu’à présent pour valider le brevet seront supprimés. Ainsi, les jeunes pourront plus rapidement obtenir leur BAFA, au terme de la phase 3 de la formation, et débuter leur première mission en tant qu’animateurs brevetés. Cette simplification limitera le désengagement de nombreux jeunes qui, devant les délais, renoncent à aller jusqu’au bout du processus. En contrepartie, l’État révisera les modalités de contrôle des organismes de formation afin de garantir un même degré d’exigence à leur égard. La suppression des jurys entrera en vigueur consécutivement à cette révision, au 1er avril 2023.

Valorisation des compétences acquises dans Parcoursup

La formation BAFA et l’expérience d’animation pouvant être citées par les jeunes dans Parcoursup au titre de leurs expériences et engagements, la communication auprès des lycéens comme des jeunes en formation BAFA ou employés en accueils collectifs de mineurs intégrera dorénavant une information sur Parcoursup et l’intérêt de valoriser cette forme d’engagement.

Aide de 200€ pour 20.000 jeunes qui se forment au BAFA

Annoncée en octobre 2021 et mise en oeuvre depuis le mois de janvier 2022, une aide exceptionnelle est accordée en 2022 à 20 000 jeunes qui terminent leur formation BAFA. En ciblant les jeunes qui réalisent la phase 3 de leur formation (stage d’approfondissement) cette mesure sera de nature à inciter de nombreux jeunes à finaliser leur formation rapidement, pour venir renforcer les équipes d’animation dès l’été prochain.

En savoir plus sur l'aide de 200€

Aide de 100€ pour les jeunes volontaires du Service Civique qui se forment au BAFA

L’animation peut être une chance pour un grand nombre de volontaires du service civique qui sont attachés à l’intérêt général, apprécient le contact avec le public et sont en recherche d’une orientation professionnelle. En 2022, une aide de 100 euros leur sera accordée en fin de mission en reconnaissance de leur engagement dès lors qu’ils s’inscrivent à une formation BAFA dans l’année suivant la fin de leur mission.

Création d'un simulateur des aides financières à destination des jeunes

Des aides financières nationales, régionales et locales existent en nombre important pour réduire voire annuler complètement les frais d’inscriptions. Cependant, étant disparates
ou dépendantes du profil des jeunes, elles rendent la communication sur le coût réel du BAFA impossible et sont parfois marquées par un taux de recours faible. Un simulateur
sera donc créé et mis en service à la rentrée de septembre 2022 pour :

  • permettre aux jeunes qui veulent se former de découvrir sur la page dédiée au BAFA des sites internet jeunes.gouv.fr et 1jeune1solution.gouv.fr l’ensemble des aides qui leurs sont accessibles et les démarches pour en bénéficier ;
  • intégrer l’ensemble des aides BAFA à la boussole des aides de 1jeune1solution.gouv.fr.

L’intégration des formations BAFA/BAFD dans le Contrat d’engagement jeunes.

En tant que porte d’entrée vers des métiers porteurs de sens, la formation BAFA sera inscrite parmi les formations reconnues dans le cadre du Contrat d’engagement jeunes dès sa mise en oeuvre en mars 2022. Dans ce cadre, des expérimentations seront menées avec des organismes de formation pour organiser des sessions de formation et de stage pratique hors temps de congés scolaires à destination spécifiquement des jeunes nonscolarisés.

Mise à jour : février 2022