Commémorer l’assassinat de Samuel Paty et rappeler les missions de l’École

Il y a un an, le professeur Samuel Paty était assassiné aux abords de son collège, victime du terrorisme islamiste. La commémoration de cet évènement tragique s'est déroulée le vendredi 15 octobre.

Il y a un an, le 16 octobre 2020, le professeur Samuel Paty était assassiné aux abords de son collège, victime du terrorisme islamiste. La commémoration de cet évènement tragique doit, pour l’École de la République, être à la hauteur à la fois du traumatisme subi et des principes et valeurs qui ont été attaqués à travers cet assassinat.

L’École a en effet pour mission de former des individus libres, égaux et fraternels. Le terrorisme et son terreau en sont l’exact inverse. C’est pour cette raison que l’École est le premier antidote face à ce fléau contemporain parce qu’elle permet de forger l’esprit critique des élèves. 

Le rôle de Samuel Paty, comme de tout professeur, était d’accompagner chaque élève vers les progrès de la connaissance et de la conscience, en confrontant les faits, les opinions, les analyses. Il a été assassiné dans l’exercice de cette mission essentielle.

C’est pourquoi Jean-Michel Blanquer, Ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et des sports, a souhaité que, dans chaque école et chaque établissement scolaire, un hommage soit rendu à Samuel Paty à la fois par les personnels et par les élèves. Les écoles et établissements pourront organiser un temps de recueillement en mémoire de Samuel Paty, et consacrer une heure de cours du vendredi 15 octobre 2021 à un temps d’échanges, dont le contenu sera laissé au choix des équipes en fonction de leurs situations respectives et en tenant compte notamment de l’âge des élèves.
                            
En articulation avec le travail mené par les professeurs tout au long de l’année, ce temps pourra notamment prendre la forme, à partir du cycle 3, d’une séquence spécifique sur la construction de l’esprit critique ainsi que sur le métier de professeur, son rôle et sa légitimité.

L’objectif est, autour de la figure du professeur, de favoriser la prise de conscience de ce qu’est l’esprit critique, l’importance de la démarche scientifique, fondée sur les faits et leur observation, la façon dont la confrontation des faits, des représentations et des idées permet de se forger un avis éclairé sur les sujets les plus sensibles.

Il s’agit donc également de penser ensemble le rôle et la place du professeur, auprès de ses élèves mais aussi au sein de la société française. Il s’agit enfin de transmettre aux élèves l’idée que le professeur incarne l’institution scolaire, et que son autorité doit, à ce titre, être pleinement respectée.

Dans ce cadre, Anne Bisagni-Faure, rectrice de la région académique Nouvelle-Aquitaine, rectrice de l'académie de Bordeaux, chancelière des universités, s'est rendue au collège Fontaines de Monjous à Gradignan. Elle a participé à la commémoration en prenant part à un temps d'échanges et de débats avec les élèves de 4ème, à partir d'un quizz sur le métier de professeur.

La salle du conseil du rectorat de Bordeaux est également renommée en hommage à Samuel Paty. Une plaque commémorative a été dévoilée en début d'après-midi, inaugurée en présence de la rectrice de la région académique Nouvelle-Aquitaine, du secrétaire général pour les affaires régionales de la préfecture, de représentants des organisations syndicales, de parents d’élèves et de personnels de l'académie de Bordeaux.

 

Pour aller plus loin

Une sélection de ressources documentaires et audiovisuelles est proposée pour accompagner les professeurs dans l'organisation de l'hommage et les échanges avec les élèves, vendredi 15 octobre.
Accéder aux ressources sur le site eduscol