L'égalité des chances

PARTAGER CETTE PAGE

Sociologie des transidentités

ALESSANDRIN Arnaud, Sociologie des transidentités, Le Cavalier Bleu Éditions, Paris, 2018


Les figures trans sont partout. Dans les clips, la mode, les séries, les faits divers... Pourtant, cette visibilité ne s'accompagne pas toujours d'une plus grande acceptation. Tour à tour caricaturé, psychiatrisé, dans le meilleur des cas ignoré, dans le pire rejeté, le fait transidentitaire pose problème. A l'image de l'homosexualité, les peurs et les tabous demeurent.

C'est sur la base de ce constat que ce livre propose un bilan des savoirs sur « les » questions trans, en insistant sur les différents fronts, de l'espace médical à l'espace social, en passant par les arènes juridiques et scientifiques. Laissant de côté la question du « pourquoi » (« pourquoi est-on trans ? » ou « pourquoi le devient-on ? »), l'auteur s'intéresse à la question du « comment » et des logiques sociales à l'œuvre dans les controverses transidentitaires.

En contexte scolaire : quelles épreuves pour quelles solutions ?

Isolement, craintes ressenties au moment d'accéder aux espaces scolaires genrés (toilettes, vestiaires), absentéisme : les conséquences de la transphobie à l'école sont nombreuses et marquent profondément la vie des individus concernés. Bien que nous aurions spontanément tendance à associer les transidentités à l'âge adulte, les enquêtes montrent bien que les expériences de genre des enfants ne respectent pas forcément les attendus des normes de genre, et ce parfois dès le primaire. Même si les questions ne sont pas les mêmes, l'expérience transidentitaire peut apparaître à tous les âges. Une enquête française de 2014 sur le harcèlement à l'école montre à cet égard que si l'âge du collège est plutôt un lieu d'expression du sexisme, l'âge du lycée est celui de l'expression de l'homophobie et, en fin de cycle, de la transphobie. Toutefois, si les expériences se massifient progressivement, les témoignages recueillis font remonter très tôt l'absence de prise en compte de la problématique trans à l'école.

Si la France est en retard en ce domaine, les recherches étrangères sont également peu nombreuses. Pourtant, une enquête anglaise de 2007 pointait déjà du doigt l'espace domestique et la famille comme un lieu de tension et de transphobie. 45% des répondant.e.s à cette enquête déclarent avoir perdu le contact avec au moins un membre de sa famille du fait de sa transidentité et 36% disent ne plus avoir de contact avec leur famille. Les chiffres de l'enquête « transphobie » réalisée en France en 2015 ne sont pas plus optimistes puisque près de 30% des personnes interrogées déclarent avoir subi des actes ou des propos transphobes au sein de la famille. C'est ce que note par exemple Diane Ehrensaft dans une typologie qui différencie des familles qu'elle nomme transphobic, transformers ou transporting (2011). Dans le premier cas, la chercheuse souligne des figures familiales qui rejettent violemment l'idée d'une transition et d'une non-conformité de genre. Le second cas de figure regroupe des familles ou des membres « aidants » qui accompagnent pleinement la transformation de l'enfant. Le troisième groupe développe des stratégies de bricolage entre « aide » et « déni », notamment en déplaçant les prises de décision et les accompagnements à des aidants extérieurs.

Une autre approche, dite « acceptante » suggère que les identités trans ne sont pas des pathologies (dans le cas des enfants comme dans le cas des adultes, d'ailleurs). Dans cette perspective, des propositions de suivis sont par exemple conseillés et de nettes améliorations en termes de bien-être psychologique ou de participation scolaire se font alors sentir. Cette opposition montre à nouveau les difficultés qu'il y a à dessaisir la question trans des cadres de la maladie mentale. 

Arnaud Alessandrin

Arnaud Alessandrin est docteur en sociologie de l'université de Bordeaux. Il y est actuellement chargé de cours et enseigne la sociologie du genre et des discriminations. Il est l'auteur de nombreux livres et articles qui font autorité sur le sujet des transidentités, du genre et des homophobies.

PARTAGER CETTE PAGE
  • Imprimer
  • Agrandir

DSDEN DE L'ACADEMIE

Carte des établissements de France

C'EST PRATIQUE

Cliquez sur le logo


 Services de l'éducation nationale


Une sélection de services répondant aux besoins des élèves, des parents et des enseignants

services



STOP HARCELEMENT
 


N° vert  de l'académie







EN CE MOMENT

"L'apprentissage c'est votre avenir", le site référence pour tout savoir sur l'apprentissage
 




Le numérique au service de l'École