Le verbe haut

Le verbe haut

Mercredi 26 mai, et vendredi 04 juin, la demi-finale et la finale du concours d’éloquence des classes de 3e se sont déroulées au collège Marracq, de Bayonne.

Le verbe haut

Cette parenthèse de légèreté, au cours d’une année passée à communiquer par le filtre des masques, fut le point d’aboutissement d’un travail pédagogique mené par les professeurs de lettres et d’histoire-géographie-EMC tout au long de l’année.

Droit dans les yeux

Dès le début de l’année, les classes de 3e ont été amenées à dépasser le risque qui consiste à se tenir debout devant un public : se tenir droit, soutenir le regard, contenir les gestes parasites, porter loin sa voix. Pour apprendre à analyser une photo de presse et à donner son avis, les élèves ont participé au vote collégien pour le Prix de Bayeux. Puis, ils ont échangé leurs points de vue, durant une séance de débat : « les rêves scientifiques sont-ils nécessairement des progrès ? », ce qui fut la première occasion de l’année de commencer à organiser ses idées, de les conforter par des outils logiques, et d’apprendre à écouter les contradicteurs.

Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement…

En février, toutes les classes ont été formées à l’art de la rhétorique et à l’éloquence, en complément des attentes littéraires des deux disciplines (sujet de réflexion, paragraphe argumenté), et ont été invitées d’abord à rédiger un discours éclairant un sujet de citoyenneté (harcèlement, droit de vote, égalité femmes-hommes…), puis à mettre en voix et à filmer leur oral. A la lueur de l’étude des grands discours historiques, les professeurs ont transmis aux jeunes orateurs les outils leur permettant de consolider leur démonstration, de décoder les « ficelles » employées par les tribuns modernes, et à leur modeste mesure, les élèves s’en sont emparés pour donner de la force au combat qu’ils avaient choisi de soutenir.

Et les mots pour le dire arrivent aisément !

A force d’exercices, d’entraînement, les élèves se sont peu à peu corrigés, se sont redressés, ont osé se tenir debout, non seulement devant leur classe et leurs professeurs, mais également devant des yeux experts, exigeants : le jury du conseil départemental, le 02 juin, et le jury constitué pour le concours au collège (avocat, journaliste, président du tribunal, IA-IPR, organisatrice de festival), le 04 juin.

Force est de constater que les progrès de tous les élèves, timides ou non, ont été considérables et profitables. Certains d’entre eux, au parcours scolaire parfois compliqué (ULIS, phobie scolaire, maladie) ont réellement impressionné les adultes : « docere, placere, movere », les maîtres de la parole antique avaient trouvé de dignes successeurs ! Ils en sont ressortis grandis, confortés : jeux de mots, ironie, humour, gestes théâtraux, costume, autant de ressources d’une parole percutante, qui à la fin de l’envoi, touche !

Vers la gloire !

Il fallut choisir, et pour les deux jurys, la tâche ne fut pas simple. Le conseil départemental désigna Jeanne Callet Larroque lauréate du concours départemental « Plaisir de dire », et le jury du collège, Lisa Vierny, lauréate du 2e concours d’éloquence de Marracq. Leurs camarades n’ont pas démérité pour autant, et ces qualités en germe ne manqueront pas d’être cultivées d’ici au Grand Oral de Terminale.

Que tous ces jeunes soient fiers d’avoir osé : ils sont un pari sur notre avenir, que nous espérons, grâce à leurs efforts, éclairé.

Actualités

Mise à jour : juillet 2022

Dans le cadre des cordées de la réussite, une action a réuni le mardi 21 juin les élèves des collèges des Cordeliers et de Tristan Derême d’Oloron ainsi que les élèves du collège d’Aspe et du collège de Barétous d’Arette.

cordees reussite 2022

Mise à jour : juillet 2022

Depuis lundi et à raison de 2 séances quotidiennes, des classes de GS des écoles Marancy et Pierre et Marie Curie de la ville de Pau expérimentent l’aisance aquatique.

CL bleue

Mise à jour : juillet 2021