Scolarité

PARTAGER CETTE PAGE

LA VIE SCOLAIRE ET L'ÉDUCATION À LA CITOYENNETÉ

La « vie scolaire » au sein des écoles, des collèges et des lycées

  L'école est à la fois le lieu de la transmission des connaissances et celuide l'apprentissage à la citoyenneté et du partage des valeurs de la République, telles que la liberté, l'égalité, la laïcité, la fraternité, le refus de toutes les discriminations, la justice.

  La « vie scolaire » est l'ensemble des conditions mises en place dans l'établissement pour faciliter la vie des élèves (dimension relationnelle), leur travail (dimension fonctionnelle) et leur éducation (dimension citoyenne). Elle contribue à la formation progressive de la personnalité des élèves et à la création des conditions d'un climat propice à l'enseignement.

  La « vie scolaire » ne se décline pas de la même façon dans le premier et le second degrés.

  Dans les écoles, la « vie scolaire » est prise en charge par la direction et les maîtres, en équipes.

  Dans les collèges et les lycées, il existe un service « vie scolaire » dont le responsable est le Conseiller principal d'éducation (CPE). Ce dernier encadre une équipe éducative composée d'assistants d'éducation et d'assistants pédagogiques.

  La « vie scolaire » ne peut pas être le domaine exclusif du CPE et de son équipe. L'éducation fait naturellement partie intégrante des missions d'enseignement et doit, à ce titre, être l'affaire de tous au sein de l'établissement.

  Comment mieux associer l'ensemble des personnels à la vie scolaire, afin que chacun, dans son champ de compétence, puisse mettre en place les conditions matérielles et humaines pour mieux vivre et mieux travailler ensemble ?

Le rôle de l'École dans la formation des futurs citoyens

  L'École joue un rôle fondamental dans la formation des futurs citoyens.

  Dans le premier degré, l'équipe éducative s'attache à faire acquérir aux élèves des règles de vie en commun au sein du groupe classe et de l'école, initiant le processus de socialisation. Les règlements intérieurs des écoles font généralement apparaître les droits et devoirs et sont déclinés dans les classes par les maîtres pour une meilleure appropriation par les élèves.

  Dans le second degré, l'éducation à la citoyenneté, à proprement parler, revêt deux dimensions principales. La première est directement liée à la « vie scolaire » : il s'agit par exemple des droits et devoirs des élèves inscrits dans le règlement intérieur des collèges et des lycées, des règles relatives au fonctionnement du foyer, etc. On ne peut en effet pas former à la citoyenneté s'il n'y a pas, au sein même des établissements, un fonctionnement conforme au droit de chacun et au respect mutuel.

  Cela passe notamment par l'existence de procédures disciplinaires, car l'éducation à la citoyenneté dans un établissement scolaire doit intégrer le respect de l'autorité. La seconde dimension est une approche par les disciplines d'enseignement. L'éducation à la citoyenneté est en effet au cœur de toutes les disciplines d'enseignement et pas seulement l'affaire de l'éducation civique au collège et de l'éducation civique, juridique et sociale au lycée.

  L'heure de vie de classe constitue également un temps d'éducation à la citoyenneté. Cette heure de vie de classe est un moment privilégié de dialogue, de réflexion et de proposition entre les élèves et les adultes. Elle est généralement animée par le professeur principal de la classe concernée mais d'autres acteurs peuvent y intervenir, en co-animation, comme par exemple le CPE.

  En permettant aux élèves de s'initier au débat et à la prise de parole, elle contribue à en faire des citoyens actifs et responsables. Cependant, en pratique, cette heure de vie de classe, bien qu'elle soit intégrée à l'emploi du temps des élèves à raison d'au moins 10 heures par an, se transforme trop souvent en une heure normale de cours. 

  Enfin, au sein de chaque établissement du second degré, un comité d'éducation à la santé et à la Citoyenneté est chargé de concevoir, mettre en œuvre et évaluer un projet éducatifen matière d'éducation à la citoyenneté et à la santé et de prévention de la violence. Les représentants des élèves sont, en principe, partie prenante dans les réunions de ce comité. Les CESC sont parfois organisés en réseau avec les écoles du premier degré du secteur. 

  Comment, à partir de tout cela, faire émerger une politique éducative d'établissement qui fédère tous les personnels autour de l'éducation à la citoyenneté ? 

La participation des élèves à la vie de leur établissement

  On ne peut former à la citoyenneté que si l'on fait vivre des espaces d'apprentissage de la vie démocratique. 

  Les élèves du premier degré sont familiarisés avec l'exercice de la représentation par le biais des conseils de délégués, animés par les directeurs et les maîtres. Ces conseils ont pour objet la vie dans la classe et dans l'école et la mise en place de projets. Les objectifs sont le développement du respect et de la responsabilisation des élèves. 

  Au collège et au lycée, les élèves élisent des délégués de classe qui sont leurs représentants dans les instances de l'établissement. Ces délégués bénéficient presque toujours d'une formation dispensée par le service de vie scolaire ou par des associations d'éducation populaire, qui proposent des modules généralement appréciés des équipes éducatives.

  Mais, dans les faits, les délégués de classe voient leur rôle cantonné à la représentation de leurs camarades lors des conseils de classe et sont très peu associés à la vie de l'établissement. 

  Au lycée, le conseil de la vie lycéenne (CVL), qui rassemble dix élus lycéens et des représentants des personnels et des parents a vocation à être le lieu où sont débattues toutes les questions qui traversent le quotidien de l'établissement. Le CVL devrait aussi être une force de proposition, notamment concernant l'écriture du règlement intérieur ou du projet d'établissement. Il en existe une déclinaison au niveau académique, le conseil académique de la vie lycéenne, et au niveau national, le Conseil national de la vie lycéenne

  Mais, si les instances académique et nationale assurent une participation effective des délégués lycéens, il n'en est pas de même pour le conseil de la vie lycéenne, qui, dans les faits, est rarement consulté sur certains choix opérés dans l'établissement et qui les concernent directement.  

  Comment redynamiser la représentativité des élèves dans toutes les unités d'enseignement et mieux les mobiliser dans le cadre de la « vie scolaire » ?

PARTAGER CETTE PAGE
  • Imprimer
  • Agrandir

DSDEN DE L'ACADEMIE

Carte des établissements de France

C'EST PRATIQUE

 Services de l'éducation nationale


Une sélection de services répondant aux besoins des élèves, des parents et des enseignants

services



STOP HARCELEMENT
 


N° vert  de l'académie







EN CE MOMENT

"L'apprentissage c'est votre avenir", le site référence pour tout savoir sur l'apprentissage
 




Le numérique au service de l'École